AccueilCatégorie
Les mardis de l'Espace 
Affichage liste  Affichage mosaïque   
Les mardis de l'Espace : Depuis 2011, tous les 3e mardis de chaque mois, le CNES, en partenariat avec l'association Bar des Sciences, organise les Mardis de l’espace, soirées ouvertes à tous, de 19h30 à 21h30, au Café du Pont Neuf à Paris (entrée libre). Les soirées s’articulent autour d’un thème spatial. Un journaliste fait le lien entre les intervenants et les questions du public. Un pianiste ponctue la soirée d’intermèdes musicaux. ---------------------------------------------------------------
Date
2020-12-09
Premier webinaire pour les Mardis de l'espace qui depuis bientôt 10 ans se passe en public dans un café ! Pour ce numéro spécial confinement Paul de Brem accompagné de son célèbre accolyte pianiste de son état et des ses trois invités : - Cyprien Verseux, astrobiologiste français qui dirige actuellement le Laboratoire de microbiologie spatiale appliquée au ZARM, institution scientifique allemande de l'Université de Brême - Romain Charles, Ingénieur qualité, Ingénieur de bord - Michel Viso, astrobiologiste Parlent de leurs expériences de fonctionnement, de travail scientifique en isolement
 
Date
2020-12-09
les mardis de l'espace : Les lunes et géantes glacées animé par Paul de Brem avec pour invités Francis Rocard, astrophysicien, responsable des programmes d'exploration du système solaire au CNES et Athéna Coustenis, astrophysicienne française spécialisée en planétologie, directrice de recherche au Centre national de la recherche.
 
Date
2020-03-17
Véritable bouclier protecteur, le champ magnétique terrestre empêche la partie dangereuse du rayonnement solaire d’atteindre la surface de notre planète. Sans lui, il n’y aurait pas de vie. La constellation des satellites Swarm étudie ce formidable bouclier. Invités : Mioara Mandea (CNES) et Gauthier Hulot
 
Date
2019-12-26
Grâce aux instruments scientifiques embarqués sur les satellites, notre compréhension des lois de l’univers progresse à grand pas. Ainsi, la mission Microscope étudie le principe d’équivalence et la mission LISA la nature des ondes gravitationnelles. Invités : Isabelle Petitbon (CNES) et Antoine Petiteau.
 
Date
2019-11-27
Depuis l’année 1995, date de la découverte de la première exoplanète, des milliers d'exoplanètes ont été découvertes avec un large éventail de masses, de tailles et d'orbites, sans qu’un motif apparent relie ces caractéristiques à la nature de l'étoile parente. Cette incroyable diversité de planètes constitue un défi pour notre compréhension de l’univers. Invités : Jean-Louis Monin (CNES).
 
Date
2019-10-29
Dans les années 60, conquérir la lune fut le désir des deux grandes puissances de l’époque. Après une période d’oubli, elle redevient aujourd’hui un objectif pour de nombreuses puissances spatiales et une étape essentielle pour la colonisation de l’espace. Avec Jacques Arnould et Michel Viso (CNES)
 
Date
2019-03-26
Le sismomètre du CNES SEIS a pour mission d’écouter « battre le cœur de Mars ». Il est intégré sur l’atterrisseur de la Nasa InSight qui va étudier pour la première fois l’intérieur de la planète rouge. C'est un sismomètre capable de mesurer de micro séismes sur l’ensemble de la superficie de Mars. Pour arriver à cette précision il a fallu relever de nombreux défis technologiques. Les intervenants : Francis Rocard et Philippe Lognonné.
 
Date
2019-02-19
Imaginer et penser la vie quotidienne dans des futures bases humaines spatiales, c’est répondre à des questions extrêmement concrètes : Comment produire de la nourriture localement ? comment imaginer des habitats dans des environnements à faible gravité ? quels seraient les divertissements ? comment se soigner in situ ? pourra-t-on élever des enfants dans une station spatiale ? Pour répondre à ces questions, le CNES a créé un groupe de prospective avec des architectes, des agriculteurs, des médecins et d’autres experts de la société civile. Le fruit de leurs travaux rendra peut-être possible la colonisation de l’espace à long terme. Les intervenants : Olivier Walter et François Spiero.
 
Date
2019-01-15
Etudier les caractéristiques du vent et les vagues à la surface des océans, telle sera la mission du satellite CFOSAT. Il va permettre de réaliser des prévisions en météorologie marine plus précises, avec la possibilité d’anticiper des évènements extrêmes comme les fortes tempêtes et les cyclones. CFOSAT permettra également aux climatologues d'en savoir plus sur les échanges entre l'océan et l'atmosphère, qui jouent un rôle crucial dans le climat. Les intervenant(e)s : Danièle Hauser et Patrick Castillan.
 
Date
2018-11-20
Lancée en Octobre 2018, la mission européo-japonaise BepiColombo a pour objectif l’étude détaillée de Mercure. Après 7 ans de voyage la sonde va larguer deux orbiteurs : MPO qui va étudier la surface et la structure de la planète et MMO qui va analyser la magnétosphère et son interaction avec le vent solaire. Cette mission va nous permettre de mieux connaitre la planète la plus proche du soleil dont la température à l’équateur est de 430°C, alors qu’à ses pôles elle peut descendre à -180°. Les intervenants : Francis Rocard et Yves Langevin.
 
Date
2018-10-16
Le 9 avril 1968, la première fusée s’élançait depuis Kourou en Guyane française. Aujourd’hui le centre spatial guyanais est devenu le port spatial de l’Europe. Ariane 5, Vega et Soyouz nous assurent l’accès autonome à l’espace. Le CSG est un lieu de contrastes, à côté des activités de hautes prouesses technologiques et parc naturel pour la faune sauvage de 690 km2. Intervenants : Bernard Azema et Pierre Guilhem.
 
Date
2018-06-19
L’Espace évolue très vite : nouvelles constellations de satellites, nouvelles utilisations de l’espace (tourisme, space mining ..), retour de l’homme sur la Lune, et bientôt présence sur Mars. Les lanceurs devront s’adapter pour répondre à ces nouveaux besoins. Ils devront être plus performants, plus « multifonctions », et moins chers. Nous aborderons ici les nouveaux lanceurs tels que nous les prévoyons à l’horizon 2030, et tels que nous pouvons les imaginer dans un avenir plus lointain, comme 2050. Nous nous pencherons plus particulièrement sur les innovations coté matériaux, structures, et procédés de fabrication, qui contribuerons à améliorer les performances des lanceurs et à permettre de nouvelles architectures plus ambitieuses. Les intervenant(e)s : Fréderic Masson et Marie Jacquesson, CNES.
 
Date
2018-05-15
Depuis plus de 35 ans, Ariane est une formidable success story, à la fois emblématique d’un grand projet Européen réussi, et d’une audace technologique qui a placé la « start-up » Arianespace (fondée en 1980) à l’avant-garde de la compétition mondiale. Comment prolonger cette aventure alors que l’activité spatiale – petits satellites, constellations, exploration… – est en pleine mutation ? Que de nouveaux venus, avec SpaceX, Blue Origin ou Virgin Galactic, qui promettent un changement de génération ? Retrouver le « fil d’Ariane » dans ce futur chamboulé ? C’est le thème de cette soirée : réinventer Ariane ! L'intervenant : Jérôme Vila, CNES.
 
Date
2018-04-10
Copernicus permet de rassembler l'ensemble des données obtenues à partir de satellites environnementaux et d'instruments de mesure sur site, afin de produire une vue globale et complète de l'état de notre planète. Copernicus surveille les phénomènes océaniques, atmosphériques et l’évolution des terres émergées, c’est un acteur majeur pour suivre l’évolution de notre climat. L'intervenante : Véronique Mariette, CNES.
 
Date
2018-03-13
Pour nos forces armées, le libre accès et l’utilisation de l’espace sont des conditions de notre autonomie stratégique. Ils rendent possible le maintien et le développement de capacités technologiques dont dépendent la qualité de notre outil de défense et, en particulier, la crédibilité de notre dissuasion nucléaire. Les intervenants : Général De Roquefeuil, Conseiller militaire du Président du CNES , Général Breton, CIE
 
Date
2017-12-19
Les services initiaux de Galileo ont démarré fin 2016 avec les 15 premiers satellites opérationnels, le système sera totalement opérationnel en 2020. Galileo aura alors des applications dans une grande variété de domaines : transports maritimes, aériens et terrestres, agriculture, travaux publics, opérations de secours ou de sauvetage. Les intervenants : David Comby, CNES.
 
Date
2018-01-16
Au 17e siècle, Galilée élabore le principe selon lequel deux corps de masses différentes touchent le sol exactement au même moment, il en déduit que dans le vide, tous les corps tombent avec la même vitesse, quelle que soit leur masse ou leur composition. C’est ce qu’on appelle l’universalité de la chute libre ou encore principe d’équivalence. Einstein a fait de ce principe l’un des piliers de la relativité générale. Véritable laboratoire scientifique spatial, le satellite Microscope mesure le principe d’équivalence avec une précision impossible à obtenir sur terre. vise à gagner 2 ordres de grandeur sur le niveau de vérification actuel du principe d’équivalence. les Intervenant(e)s : Isabelle Petitbon, CNES ; Joël Berger, ONERA
 
Date
2017-11-21
Le 15 septembre dernier, soit 20 ans après son lancement, la sonde Cassini a plongé dans l’atmosphère de Saturne. Pendant 13 ans. Elle a fourni une moisson de données sur la planète : son hexagone au pôle nord, un vortex stable à six tourbillons. Mais aussi sur ses satellites : lacs de méthane liquide, dunes et océans sous la glace de Titan, découverte des geysers d'Encelade. Les intervenants : Francis Rocard, CNES ; Jean-Pierre Le Breton
 
Date
2017-10-17
Plus de 4000 exoplanètes identifiées ; des grosses, des moyennes et même des petites. Une poignée d’entre elles, comparables à la Terre, sont à la bonne distance du Soleil pour avoir une température de surface clémente compatible avec la présence éventuelle d’eau liquide. Sont-elles habitables ? Pourraient-elles être habitées ? Les intervenants : Michel Viso, CNES ; Doctorants
 
Date
2017-06-20
L’apport du spatial pour mesurer les conséquences du réchauffement climatique est désormais bien identifié. En matière de suivi des animaux, l’étude des grands migrateurs ou des populations animales vivant dans des territoires extrêmes n’est en effet possible que depuis l’espace. Le système satellitaire Argos fournit des données transmises à la communauté scientifique internationale depuis les années 80 et suit ainsi plus de 8000 animaux. Ours, tortues luth, éléphants de mer, manchots, oiseaux de toutes sortes… révèlent ainsi leurs itinéraires et leurs modes de vie. Ces animaux servent aussi de bio indicateurs, l’évolution de leurs conditions de vie nous informant sur les changements climatiques. La technologie des balises évolue continuellement. Avec les progrès de la miniaturisation, la plus petite balise Argos solaire sera bientôt plus légère qu’une pièce d’un centime d’euro, soit 2,3g. ! Les intervenant(e)s : Eric Luvisutto, CNES ; Aline Duplaa, CLS.
 
Date
2017-04-18
La COP21 qui s’est déroulée à Paris fin 2015 a montré l’urgence de réduire les émissions de CO2. Le dernier rapport du GIEC a réaffirmé le rôle primordial de ce gaz à effet de serre dans le bouleversement climatique en cours et sa teneur dans l’atmosphère de ne cesse de croitre depuis le début du XXe siècle. Si la végétation et les océans sont en mesure de pomper en moyenne la moitié du CO2 produit par les activités humaines, on ne sait pas si cette absorption va continuer au cours des prochaines décennies. Par ailleurs, la déforestation et la gestion des forêts sont des éléments importants qui contrôlent le cycle du carbone dans la végétation et les sols. Jusqu’où les océans seront capables d’absorber le CO2 ? Sous l’impact de l’élévation de la température et de l’augmentation des événements extrêmes comme sécheresses ou inondations, quelles réponses des forêts boréales, équatoriales ou des zones tempérées ? Comment observer ces évolutions dans l’espace et le temps ? Que peut-on apprendre des réseaux sol ? Comment les données spatiales peuvent apporter une pièce au puzzle ? Quelles sont les techniques en cours et envisagées pour le futur ? Les intervenant(e)s : Carole Deniel, CNES ; Philippe Ciais, CEA.
 
Date
2019-05-28
Les astéroïdes sont des petits corps extrêmement nombreux dans le Système solaire (800.000). 70.000 d’entre eux se trouvent dans la ceinture principale entre Mars et Jupiter. Leur composition est très diverse : de la roche, du carbone, des métaux et de l’eau. Deux missions spatiales vont étudier cette années ces corps fossiles du système solaire : Hayabusa2 qui après 4 ans de voyage, à l’été 2018 a atteint l’astéroïde Ryugu. Elle doit y déposer le petit atterrisseur franco–allemand Mascot qui analysera le sol in situ. La sonde va se poser le temps d’une seconde sur l’astéroïde pour faire des prélèvements et les rapporter ensuite sur Terre. La mission américaine OSIRIS-Rex qui va étudier l’astéroïde géocroiseur Bénou pour nous en apprendre plus sur sa composition et sa trajectoire. Les intervenant(e)s : Francis Rocard et Antonella Barucci.
 
Date
2019-06-18
Chez les celtes, Taranis est le dieu du ciel, de la foudre et du tonnerre. Un nom prédestiné pour un satellite qui va étudier les gigantesques « flashs lumineux » de 30 à 90 km de haut qui explosent au-dessus des gros nuages d'orages tels ceux de la ceinture intertropicale. Taranis apportera ainsi des données uniques pour comprendre les mécanismes à l’origine des transferts d’énergie s'effectuant à la suite d'éclairs entre l’atmosphère, l’ionosphère et la magnétosphère, ainsi que leurs possibles impacts sur l’environnement de la Terre. Les intervenants : Christophe Bastien-Thiry et Jean-Louis Pinçon.
 
Date
2020-02-12
Cartographier en 3D plus d’un milliard d’objets de notre galaxie avec une précision inégalée : tel est l’ambitieux objectif de la sonde Gaia, lancée en décembre 2013 par l’Agence Spatiale Européenne. À la clé, se trouve la compréhension des mécanismes de formation des galaxies. Avec Philippe Laudet (CNES) et François Mignard (CNRS)
 
Date
2017-03-21
D’innombrables gouttes de lait tombées du sein de la déesse Junon tandis qu’elle allaitait Hercule. Voilà comment les anciens interprétaient la large bande blanche qui barre nos ciels nocturnes… Il faudra attendre Galilée et sa lunette astronomique en 1610 pour prendre conscience qu’il s’agit en fait d’une multitude d’étoiles tellement concentrées que notre œil ne peut les séparer. Le satellite Gaia, lui, le peut. Et c’est même son objectif : observer plus d’un milliard d’étoiles de notre Galaxie pour calculer leur position sur le ciel et leur distance. Et construire enfin une carte en trois dimensions de la Voie Lactée et de sa majestueuse révolution sur elle-même : l’équivalent de la photo que prendrait une sonde envoyée hors de la Galaxie pour l’observer de l’extérieur. Après plus de deux ans d’observations, le point sur les premiers résultats de Gaia. Les intervenants : Olivier La Marle, CNES ; François Mignard, CNRS/Observatoire de la Côte d’Azur.
 
Date
2016-12-13
La saga cinématographique « Star wars » a eu un succès considérable. Elle met en scène des technologies futuristes qui, à l’évidence, dépassent largement les nôtres. Pourtant certaines scènes ont un air de déjà-vu. Est-il possible de faire la part de la science et de la fiction, du rêve et de la réalité ? En utilisant les outils de la physique pour décrypter certaines scènes du film, nous allons mener l’enquête : quelle pourrait-être la nature de la Force qu'utilisent les chevaliers Jedi ? Comment construire un sabre-laser ? Comment se déplacent les vaisseaux interstellaires ? Ou se trouve la planète Tatooine ? Il ne s'agit pas, bien sûr, de détruire la part de rêve inhérente à toute œuvre de fiction, mais plutôt de s'en servir comme support pour parler de physique de façon ludique. Ce questionnement transforme le spectateur en acteur très proche de l'astrophysicien qui, pour interroger l'univers, n'a d'autres sources que la lumière des astres captée par ses instruments. Au terme de l'enquête, son monde sera transformé. Que la Force soit avec vous ! Pour nous répondre, deux scientifiques passionnés de fiction, Elisa Cliquet, ingénieur à la direction des lanceurs du CNES et Roland Lehoucq, astrophysicien au CEA, répondront aux questions des participants. Les intervenant(e)s : Elisa Cliquet, CNES ; Roland Lehoucq, CEA.
 
Date
2016-10-18
La sonde européenne Rosetta est arrivée au voisinage de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko à l’été 2014. Quelques mois plus tard, le petit atterrisseur Philae s’est posé sur la comète de façon acrobatique. Philae a néanmoins fonctionné avec succès durant 3 jours jusqu’à épuisement de sa pile. Depuis la sonde a effectué un grand nombre de découvertes sur la structure et le fonctionnement de la comète qui seront discutées. Fin septembre, la sonde se posera sur la comète lors d’un atterrissage qui clôturera en beauté la mission. Cette dernière phase permettra des analyses et des observations à très faible distance du noyau qui viendront enrichir la moisson de données déjà engrangée. Les phases de survol à proximité de la surface ont et seront mises à profit pour repérer Philae sur la surface ce qui permettrait de mieux comprendre les raisons de son réveil erratique et les problèmes de communication rencontrées au début de l’été 2015. Les intervenants : Francis Rocard, CNES ; Sylvain Lodiot, ESA.
 
Date
2016-06-14
Aux prises avec les grandes énigmes de sa condition, l’homme doit sans cesse inventer pour continuer à vivre. Belle illustration de cette nécessité, par leurs récits, les mythes mettent en jeu et à l’épreuve les solutions que l’homme a élaborées. Dans ce registre, les cieux ont inspiré aux multiples cultures de notre planète une riche production mythologique : l’ambitieux Icare, le terrible Apophis, la belle Ariane… Les intervenant(e)s : Jacques Arnould, CNES ; Sylvie Dallet, professeur des universités en Arts (UPEM).
 
Date
2016-02-16
Il existe dans l’Univers des régions où la gravité est si forte que ni matière ni lumière ne peuvent s’en échapper, des « trous noirs ». En interagissant, ces trous noirs émettent des ondes gravitationnelles qui se propagent en déformant l’espace-temps, comme l’avait prévu Albert Einstein. Ces ondes, qui viennent d’être observées directement pour la première fois, ouvriront une nouvelle fenêtre sur la partie de l’Univers qui reste invisible au rayonnement électromagnétique. C’est l’enjeu de la future mission spatiale LISA et de sa mission précurseur Lisa Pathfinder, lancée fin 2015. Les intervenant(e)s : Sylvie Léon, CNES ; Pierre Binetruy, APC.
 
Date
2016-01-19
Pluton est la dernière planète (naine aujourd’hui) à avoir été survolée par une sonde. Cet événement eu lieu cet été quand New Horizons est passée à très grande vitesse au plus près de la planète double Pluton-Charon et ses 4 petites lune Styx, Nix, Hydra et Kerbreros (Cerbère). Véritable mini-système solaire, le système de Pluton nous en apprendra beaucoup sur les mécanismes de formation des petits corps et sur la nature de ces corps glacés jusqu’à maintenant inconnus que sont les objets de la ceinture de Kuiper. Nous ferons le point sur les découvertes de ces objets encore fort mystérieux. Les intervenants : Francis Rocard, CNES ; François Forget, LMD.
 
Date
2014-06-17
En août 2012, la Nasa a sollicité la France pour embarquer SEIS, un sismomètre ultra sensible, sur InSight, la mission martienne qui sera lancée en 2016. Le CNES est tout à la fois maître d’oeuvre et maître d’ouvrage de cet instrument, fruit d’un long murissement technologique avec l’IPGP. Qu’est-ce que cet instrument peut nous apprendre de Mars, de la Terre, de la formation de l’univers et des planètes en particulier ? Les intervenants : Francis Rocard, CNES et Philippe Lognonné, IPGP.
 
Date
2014-04-15
Les comètes sont les briques de la formation des planètes et sont sans doute les clés du mystère de l'apparition de la vie sur Terre. C’est la raison pour laquelle Philae, l’atterrisseur de la mission Rosetta, se posera sur l’une d’elles en 2014 afin d’analyser sa composition. Pour mener à bien cette mission, Philae emporte une dizaine d'instruments scientifiques et un système de forage capable de percer la surface de la comète sur une profondeur pouvant aller jusqu’à 25 cm. Les intervenants : Jean-Pierre Bibring, CNRS et Philippe Gaudon, CNES.
 
Date
2014-01-14
En 2020, 75% des maladies auront pour origine une déficience d’exercice musculaire. En 2015, le taux d’obésité en France rejoindra celui des États-Unis. Que nous apprennent les observations spatiales en matière de médecine ? Sédentaires contraints, les astronautes sont l’objet d’études scientifiques concourant ainsi à l’avancée des connaissances. Des études que le CNES soutient avec passion. Les intervenant(e)s : Guillemette Gauquelin-Koch, CNES - Stéphane Blanc, CNRS.
 
Date
2013-04-16
Bassin du Congo, forêt amazonienne, ces étendues aux frontières mouvantes ou imprécises, à la flore et à la faune encore méconnues, sont depuis peu placées sous le regard des satellites. Que nous révèlent-ils, à quelle protection peuvent-ils contribuer ? Intervenant(e)s : Aurélie Sand (CNES), Benoït Mertens (IRD)
 
Date
2013-10-15
L’ambitieuse mission Gaia de l’ESA sera lancée en novembre 2013. Elle relèvera les positions, mouvements et propriétés physiques de plus d’un milliard d’étoiles de la Voie lacté avec une précision inégalée. Gaia établira une cartographie détaillée de la Voie Lactée en trois dimensions, écrira son histoire et prédira son avenir. Loin de se limiter à notre Galaxie, les mesures de Gaia alimenteront toutes les disciplines de l'astronomie, depuis l'étude de notre système solaire jusqu'à celle de l'Univers tout entier. Le CNES sera un partenaire indispensable à la réussite de la mission. Les intervenant(e)s : Olivier La Marle, CNES - Catherine Turon, Observatoire de Paris.
 
Date
2013-02-19
Tremblements de terre, tsunami, feux de forêts, paludisme, fièvre de la vallée du Rift : Comment la maîtrise de l’espace optimise-t-elle les interventions sur Terre en matière de prévision et de gestion ? Intervenantes : Les intervenantes : Cécile Vignolles et Hélène De Boissezon (CNES)
 
Date
2013-04-02
Lancée en novembre 2011, Mars Science Laboratory (MSL) constitue la mission interplanétaire de la Nasa la plus ambitieuse de la décennie. Son objectif principal ? Déterminer si des conditions propices à la vie ont pu exister sur la planète rouge. Une analyse des premiers résultats de la mission est attendue avec impatience. Intervenants : Francis Rocard (CNES), Eric Lorigny (FIMOC) et Patrice COLL (LISA).
 
Date
2012-10-16
Les océans sont des zones difficiles d'accès, peu occupées par l'homme mais jouant un rôle majeur pour celui-ci. Ils sont ainsi un moyen de plus en plus essentiel pour : - comprendre notre climat, ses évolutions et l'impact de celles-ci - gérer de façon durable les ressources marines, ressources vivantes et ressources énergétiques - optimiser et sécuriser le transport maritime Les intervenants : Jean-Pierre Cauzac, CLS et Philippe Escudier, CNES
 
Date
2018-12-18
L’Espace reste un milieu hostile, où les distances à parcourir et les temps de trajet sont immenses à l’échelle d’une vie d’Homme. Entre esprit pionnier, développement de la nouvelle économie de l’Espace dans l’Espace, enjeux de développement durable, vision territorialisée de l’Espace et vision de bien universel, se pose en filigrane les questions de savoir : quelle conquête de l’Espace voulons-nous ? Jusqu’où l’Homme est-il prêt à aller pour conquérir l’Espace ? Les intervenantes : Isabelle Sourbes-Verger et Murielle Lafaye
 
Date
2013-06-18
Après l’affrontement États-Unis/URSS qui a présidé à la naissance d’un secteur spatial dans le monde, puis l’arrivée de l’Europe sur l’échiquier mondial, de nouvelles puissances telles que la Chine, l’Inde, ont témoigné de leur volonté de compter parmi les grands tandis que d’autres s’invitent sur la scène spatiale internationale, modifiant l’équilibre des forces… Intervenant(e)s : Richard Bonneville (CNES), Isabelle Sourbès-Verger (CNRS).
 
Date
2016-11-15
Depuis quelques années, l’espace semble vivre de grands changements. Des entrepreneurs privés, souvent jeunes et milliardaires, issus du monde Internet décident d’investir dans l’espace afin notamment de le rendre accessible à un plus large public. Elon Musk veut nous emmener sur Mars, Jeff Bezos en orbite. En même temps, les progrès techniques et l’arrivée du numérique font apparaitre de nouveaux acteurs qui lancent des constellations de micro ou nanosatellites pour observer la terre. Ce mouvement visant au développement d’un secteur spatial privé s’est donné pour nom le New Space. Gilles Ragain et Michel Faup, du CNES, nous apporteront leur lecture de ce bouleversement, montrerons qu’au-delà des passionnés du spatial, l’administration américaine est aussi un acteur fondamental de ce mouvement et que la Chine est loin d’être absente. Le New Space, un mélange de géopolitique, de rêve, d’innovation qui bouleverse le secteur et les acteurs et rend la période passionnante. Intervenants : Michel Faup, CNES ; Gilles Ragain, CNES.
 
Date
2012-01-17
Comment sont nés le Soleil et son cortège de planètes ? Pourquoi la Terre est-elle habitable mais pas Vénus ? La vie est-elle apparue sur la planète Mars ? Quel rôle les planètes géantes, Jupiter et Saturne, ont-elles joué dans l'évolution du système solaire ? Enfin, quel sont les programmes actuels de recherche de planètes en orbite autour d'autres étoiles ? Intervenant(e)s : André Brahic CEA et Fabienne Casoli CNES.
 
Date
2016-05-24
Explorer les planètes et leurs satellites c’est bien ! Les préserver d’une contamination par des microorganismes terrestres est une obligation. Rapporter des échantillons de Mars, de Titan, d‘Europa ou d’Encelade les scientifiques en rêvent. S’assurer qu’ils ne peuvent pas libérer des microorganismes extraterrestres inconnus dans la biosphère demeure un devoir absolu. Protéger les planètes et protéger notre planète sont les deux challenges à relever par la science afin d’explorer en conscience notre système solaire. Les intervenants : Michel Viso, CNES et 2 jeunes chercheurs soutenus par le CNES.
 
Date
2016-03-15
Depuis 2012, le monde entier, et plus particulièrement la France, est sous l’oeil du système Pléiades, une constellation de deux satellites à très haute résolution spatiale (70 cm), bijoux technologiques de réactivité et de précision. Pléiades permet non seulement un suivi de l’occupation du sol français à grande échelle (cartographie urbaine, couverts forestiers, protection environnementale), mais également une description détaillée des paysages. Ses caractéristiques ouvrent de nouvelles voies pour des applications jusqu’alors inaccessibles au spatial : estimation de la densité urbaine surfacique et volumique, détermination de la hauteur des arbres pour évaluer le volume de la biomasse forestière, calcul de la variation de la masse glaciaire du Mont-Blanc et bien d’autres applications dans d’autres domaines. Les intervenants : Philippe Kubik, CNES ; Alain Gleyzes, CNES.
 
Date
2014-06-13
La polémique sur le changement climatique se poursuit. Si personne ne le nie plus - ou pratiquement - les causes sont maintenant déba8ues. Des causes auquel le spa"al apporte un éclairage majeur. Ainsi, de nombreuses mesures effectuées depuis l’espace, montrent que l’évolution du changement climatique s’opère à une vitesse encore plus grande que prévu initialement par le GIEC. Intervenants : Yann Kerr, Cesbio ; Jean Jouzel, CEA/CNRS
 
Date
2013-05-28
Une exploration poussée du système solaire ne pourra pas se faire sans révolutionner les modes de propulsion des vaisseaux spatiaux. Quelles sont les propulsions du futur ? Propulsion nucléo thermique, nucléo-électrique, solaire thermique, voile solaire ? L’imagination des chercheurs explore une multitude de solutions recourant à toutes les technologies disponibles. Mais quelles sont les destinations et quel est le temps du voyage ? Atteindre Mars en 39 ou en 60 jours restera-t-il une utopie ? Intervenants : Elisa Cliquet, CNES ; Richard Heidmann, AAAF
 
Date
2017-01-17
Fin 2016, Thomas Pesquet, l’astronaute français de l’ESA, partait pour un séjour de six mois dans la Station spatiale internationale. Par ailleurs, les principales agences spatiales préparent, à une échéance encore lointaine, des vols habités vers la Lune et Mars. Plus près de nous, des vols paraboliques sont proposés à tous (scientifiques, entraînement des astronautes, mais aussi grand public). Quelles sont les conséquences physiologiques de la microgravité sur le corps humain ? Ostéoporose, fonte musculaire, troubles cardiaques, troubles de l'orientation... sont-ils réversibles ? Pour exposer les contraintes et les solutions proposées à ce jour, trois intervenants, dont un médecin et un collègue astronaute de Thomas Pesquet, répondront aux questions du public. Intervenants : François Spiero, CNES ; Jean-François Clervoy, astronaute et Franck Lehot, Novespace.
 
Date
2017-02-21
Le Programme International Cospas-Sarsat fournit des données précises, rapides et fiables de détection et de localisation d'alertes de détresse, afin d’aider les équipes de recherche et de sauvetage à porter assistance aux personnes en détresse. A ce jour, on estime à 40 000 le nombre de personnes secourues de par le monde au cours de plus de 11 000 évènements. Par ailleurs, Cospas-Sarsat est aussi utilisé pour la recherche et l’enquête lors de tragédies aériennes tant au sol qu’en mer. On estime à 1 600 000 le nombre de balises utilisées de par le monde. Comment fonctionne Cospas-Sarsat ? Quelle est la couverture satellitaire du système ? Quelles sont les évolutions technologiques des balises ? Quelles sont les plus belles histoires de sauvetage, sur Terre, en mer et dans les airs ? c’est à toutes ces questions que les deux intervenants apporteront leurs réponses. Intervenants : Bruno Chazal, CNES ; Philippe Plantin de Hugues, BEA.
 
Date
2014-02-18
Grâce aux capacités offertes par les satellites, l’Espace est au cœur des enjeux stratégiques de la Défense française. Les capteurs spatiaux (communication, observation, écoute, alerte, navigation, météorologie, océanographie) contribuent aux fonctions stratégiques de la Défense : connaissance et anticipation, dissuasion, protection, prévention, intervention. Que ce soit en développant des moyens spécifiques comme Hélios, Elisa et Syracuse, en contribuant à des moyens duaux comme Pléiades ou le futur Athéna Fidus ou en utilisant des moyens civils comme Météosat ou Jason, la Défense bénéficie des évolutions des technologies auxquelles elle contribue en relation avec la direction générale de l'armement et le CNES. Intervenants : Henry de Roquefeuil, CNES ; Yves Arnould, Commandement interarmées de l'espace
 
Date
2014-03-18
Pêche à la dynamite, destruction de mangroves, pêche illégale…les ressources marines de l’archipel indonésien sont gravement détériorées par les activités illégales, grevant lourdement les ressources économiques de ce pays en plein essor. Pour protéger son patrimoine marin, l’Indonésie vient de faire appel à CLS, filiale du CNES, qui mettra en place, d’ici fin 2014, un centre d’océanographie spatiale. Ce contrat majeur permettra au gouvernement indonésien de suivre l’évolution des stocks de thon, de réguler les prises, de détecter la pêche illégale ou les pollutions marines, de protéger les massifs coralliens parmi les plus importants au monde… Intervenants : Philippe Gaspard, CLS ; Philippe Escudier, CNES
 
Date
2012-12-18
Actuellement, nous ne connaissons que 4% de l’univers. Le reste serait constitué d’énergie et de matière noires. Euclid, satellite d’observation astronomique de l’Esa partira en 2020 observer cette partie toujours obscure de notre univers. Ses observations, lèveront-elles une partie du voile de l’histoire de l’expansion de l’univers ? Intervenants : Olivier La Marle, CNES ; Yannick Mellier, IAP
 
Date
2017-05-16
Une forme de vie a-t-elle existé sur Mars? Pour tenter de le découvrir, deux missions de l’Agence spatiale européenne (ESA) sont lancées en 2016 et 2020. La mission ExoMars 2016 insérera en orbite martienne un satellite qui étudiera l'atmosphère de Mars ainsi que son évolution et servira de relais de télécommunications vers la Terre pour les missions ultérieures en opération à sa surface. Il est accompagné du module Européen "Schiaparelli" qui atterrira à la surface de Mars. Le satellite baptisé Trace Gas Orbiter (TGO) pourra détecter et mesurer les gaz présents à l'état de traces dans l'atmosphère martienne. La mission ExoMars 2020 déposera une plateforme russe et un véhicule européen sur Mars. La plateforme d’atterrissage équipée d’instruments russes et européens prendra des mesures de son environnement pendant une année martienne (687 jours terrestres). Le véhicule emporte une foreuse et un laboratoire d’analyse qui pourra identifier les molécules carbonées ou autres qui pourraient attester de l’émergence, dans le passé, d’une forme de vie sur Mars. Le CNES et des laboratoires français sont en charge de plusieurs instruments. Le CNES collabore aussi à l’étude de la rentrée atmosphérique de l'atterrisseur en 2016. Intervenants : Michel Viso, CNES ; François Forget, CNRS/LMD ; Valérie Ciarletti, Latmos.
 
Date
2016-05-17
L'incroyable épopée lunaire des années 60 a inspiré bien des rêves débridés à des générations d'ingénieurs, d'auteurs ou de cinéastes. Mais, plus de 50 ans plus tard, les fusées d'aujourd'hui demeurent semblables dans leurs principes à leurs aînés et la vénérable Soyouz continue à rendre de fiers services, depuis Baikonour, Kourou et bientôt Vostochny. Aujourd'hui, pourtant, l'accès à l'espace est au carrefour de plusieurs mutations, anticipées ou inattendues, technologiques ou économiques : fusées réutilisables, micro-lancement, vols habités privés, services en orbite, mais aussi industrie 4.0, impression 3D, ou arrivée spectaculaire des géants du numérique bousculant les acteurs historiques du secteur (Elon Musk/Paypal/SpaceX, Jeff Bezos/Amazon/Blue Origin, Paul Allen/Microsoft/Stratolaunch…). Alors, où en sommes-nous entre rêves et réalité ? Et dans quelles directions iront nos nouveaux rêves ? Les intervenants : Jérôme Vila, CNES ; Alain Souchier, Planète Mars.
 
Date
2016-04-12
Objet des spéculations les plus folles, Mars n’en est pas moins le lieu où le rêve rencontre la réalité. Objet de très nombreuses missions, en particulier Mars Science Laboratory (MSL) et son rover Curiosity, la planète rouge va bientôt accueillir la mission ExoMars, puis en 2018 InSight, dont l’objectif est d’ausculter le cœur de Mars. Mais où en est Curiosity ? Où en sont les projets les plus surprenants, Mars 500, Mars One, l’Homme sur Mars de la NASA… ? Cette soirée fera le point sur les derniers résultats des missions en cours et sur la réalité scientifique de certaines autres missions. Les intervenants : Francis Rocard, CNES ; Patrice Coll, LISA.
 
Date
2015-10-13
En un peu plus de 20 ans, le CNES est devenu, grâce à sa filière de satellites altimétriques Jason, l'un des leaders mondiaux de l'océanographie spatiale. Nouvelles missions, nouveaux satellites, nouvelles technologies, le spatial renforce son dispositif pour étudier les effets du changement climatique sur l'océan. L'océan se révèle être un terrain d'observation majeur pour connaître et anticiper les évolutions climatiques touchant la faune et la flore, mais aussi les populations vivant sur le littoral. Quelles sont les modifications que ce changement induit sur le phytoplancton, la pêche, les écosystèmes, la biodiversité, la température. C'est Anny Cazenave, CNES-LEGOS, et Marina Levy, Institut Pierre Simon Laplace qui répondent à ces questions dans le cadre des Mardis de l'Espace, organisé par le CNES le 13 octobre 2015.
 
Date
2013-11-19
Dans le cadre d’un rassemblement de jeunes chercheurs en exobiologie au CNES, 2 ou 3 d’entre eux, accompagnés d’un senior, animeront une soirée des Mardis de l’espace, sur le thème de l’exobiologie spatiale. Intervenants : Michel Viso, CNES ; Etudiants
 
Date
2013-07-02
La forme de la Terre est de nature double : à sa forme géométrique visible, qui reflète la configuration des continents, de l'océan et des calottes glaciaires, s'ajoute une forme ressentie que l'on appelle le géoïde. Les mesures réalisées à partir de satellites géodésiques donnent aujourd'hui accès à ces formes et à leurs changements au cours du temps. Ces connaissances améliorent notre compréhension de la Terre et notre réponse aux besoins sociétaux. Intervenants : Richard Biancale, CNES ; Isabelle Panet, IGN
 
Date
2015-12-15
Sorti dans les salles obscures en 1979, Alien, le film de Ridley Scott, s’est imposé comme une des oeuvres les plus marquantes du cinéma de science-fiction. Initialement conçu comme un simple film d’épouvante dans l’espace, Alien va intégrer les talents qui lui permettront d’aborder de multiples thèmes novateurs : transport spatial avancé, industrialisation et exploitation des ressources de l’espace, physiologie et médecine spatiale, exobiologie, etc. Près de 4 décennies après sa sortie, les différents thèmes abordés dans Alien sont désormais d’actualité, ce qui est tant un hommage à ses créateurs qu’une invitation à un Mardi de l’Espace pour jeter un pont entre Science-Fiction et réalité. Les intervenants : Pascal Bultel, CNES ; Francis Gaspari, AAAF.
 
Date
2012-11-20
Compte tenu de l'importance des ressources nécessaires, le programme d’exploration du système solaire doit être envisagé comme une entreprise internationale à travers une coopération équilibrée entre partenaires où l’apport de chacun est indispensable aux autres. Quels sont les objectifs des nouvelles initiatives, européenne et internationale, qui se mettent en place pour élaborer une stratégie en matière d’exploration à haut niveau ? Intervenants : Richard Bonneville, CNES Alain Dupas, consultant